Vous trouverez ici des questions-réponses. Elles sont mises à jour selon l’évolution de la situation. 

Vous pouvez trouver dans la section RH des documents concernant les Ressources humaines.

Les questions-réponses sont regroupées par thématique. Cliquez sur la thématique de votre choix pour vous y rendre :

CONDITIONS DE TRAVAIL
CENTRES DÉSIGNÉS ET CLINIQUES DÉSIGNÉES D’ÉVALUATION (CDÉ)
DIVERS

EMPLOYÉS AVEC ENFANTS À CHARGE ET OBLIGATION FAMILIALE
EMPLOYÉ/ENTOURAGE SYMPTOMATIQUE
FORMATIONS
MESURES DE RESTRICTIONS/INTERDICTIONS
MESURES  D’ISOLEMENT ET DE PRÉCAUTIONS/ANNULATION DE VOYAGE
NOUVELLES EMBAUCHES/DISPONIBILITÉS
PLAN DE DÉLESTAGE
PERSONNES SALARIÉES AGÉES DE 70 ANS ET PLUS
PERSONNES SALARIÉES ENCEINTES
PERSONNES SALARIÉES IMMUNOSUPPRIMÉES
SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL
SANTÉ PSYCHOLOGIQUE
SERVICES DE GARDE
TÉLÉTRAVAIL

VACCINATION


CONDITIONS DE TRAVAIL

Est-ce que je suis rémunéré si je dois passer un test de dépistage autorisé par l’employeur mais qui n’est pas fait sur le temps de travail?

Oui, vous serez rémunéré pour la durée de votre testLes règles habituelles de rémunération s’appliquent et le temps doit être approuvé par votre gestionnaire. 

Si votre test est fait pendant une journée où vous n’êtes pas planifié au travail, vous recevrez l’équivalent de trois heures de rémunération à taux simple. S’il s’agit de temps supplémentaire, vous serez rémunéré pour l’équivalent de deux heures en temps supplémentaire.

Les fais de kilométrage de votre déplacement pour aller passer le test ne sont toutefois pas remboursés.

Est-ce que, si je suis en attente du résultat du test de dépistage de la Covid-19 et en isolement, mes quarts en temps supplémentaire sont considérés?

Oui, toutefois, nous considérons uniquement les quarts de travail en temps supplémentaire planifiés à votre horaire pendant votre isolement. La codification suivante doit être utilisée : TSNTC (temps supplémentaire non-travaillé Covid).

Qu’est-ce qu’un arrêté ministériel?

C’est un acte administratif de portée générale ou individuelle pris par un ministre en exécution d’un décret ou d’une loi. L’arrêté est une décision écrite exécutoire par lequel le gouvernement ordonne des actions.

Dans la situation actuelle, les arrêtés ministériels applicables découlent du décret déclarant l’état d’urgence sanitaire dans tout le territoire québécois et prévoit que la ministre de la Santé et des Services sociaux peut prendre toutes mesures requises pour s’assurer que le réseau dispose des ressources humaines nécessaires afin de répondre aux besoins de la population.

Concrètement, ils suspendent certaines applications des conventions collectives et permettent le versement de primes additionnelles spéciales aux employés.

Que prévoit spécifiquement l’arrêté ministériel 2020-007?

La ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, a signé l’arrêté ministériel 2020-007 qui vient modifier certaines dispositions nationales et locales des conventions collectives en vigueur dans le réseau de la santé et des services sociaux, certaines conditions de travail applicables au personnel salarié non syndiqué, de même que certaines conditions de travail du personnel d’encadrement.

Ainsi, afin de répondre à l’état d’urgence sanitaire actuel, les règles habituelles liées aux déplacements, aux mutations volontaires, aux affectations temporaires, à la gestion de la disponibilité et au traitement des congés annuels sont suspendues temporairement. Notamment, les horaires de travail, les affectations et les quarts en temps supplémentaire seront ajustés et planifiés afin de limiter la mobilité entre les services. Les journées de travail prévues pourraient donc être modifiées à moins de 7 jours d’avis.

Dans tous les cas, nous procéderons, lorsque possible, à un appel au volontariat et, à défaut de volontaires, nous nous verrons dans l’obligation d’appliquer les mesures par ordre inverse d’ancienneté ou selon la compétence et l’expertise requises.

Que prévoient spécifiquement les arrêtés ministériels 2020-015 et 2020-023?

L’arrêté ministériel 2020-015 relatif à l’état d’urgence sanitaire dans tout le territoire québécois dans le contexte de la pandémie de la COVID-19 prévoit des mesures spéciales plus avantageuses à l’égard de la rémunération des employés du réseau de la santé et des services sociaux.  L’arrêté ministériel 2020-023, signé le 17 avril 2020, ajoute les services de soutien à domicile à la liste des secteurs visés par la prime spéciale de 8 %.

Ainsi, une prime de 8 % est applicable sur le salaire de la personne salariée travaillant dans les milieux suivants, pour les heures travaillées dans ces milieux :

  • urgences;
  • soins intensifs, lorsqu’au moins un cas de diagnostic à la COVID-19 est confirmé;
  • cliniques d’évaluation et de dépistage de la COVID-19;
  • unités identifiées par un établissement pour regrouper la clientèle présentant un diagnostic positif à la COVID-19;
  • unités d’hébergement en CHSLD;
  • autres unités d’hébergement, lorsqu’au moins un cas de diagnostic à la COVID-19 est confirmé;
  • les services de soutien à domicile.

Pour toutes les autres personnes salariées, une prime de 4 % est applicable. Cette mesure s’applique également pour les personnes salariées en télétravail, mais non à celles retirées du travail.

De plus, la personne salariée qui effectue une prestation de travail en temps supplémentaire se voit offrir, lorsqu’une période de repas est prévue durant ce quart de travail, une compensation financière de 15 $.

Également, la personne salariée qui effectue un quart complet de travail en temps supplémentaire de soir, de nuit ou de fin de semaine peut bénéficier d’une allocation de 30 $ pour frais de garde d’un enfant de 13 ans et moins.

L’employeur peut-il modifier mon horaire de travail sans un préavis de sept (7) jours tel que le prévoient les dispositions locales de la convention collective?

Oui. Afin d’assurer la sécurité des usagers et le comblement des présences requises, l’arrêté ministériel 2020-007 permet à l’employeur de procéder sans préavis à :

  • la modification du centre d’activité/service prévu à l’horaire;
  • la modification des jours de travail prévus à l’horaire;
  • la modification des heures d’entrée et de sortie prévues à l’horaire;
  • la modification du quart de travail prévu à l’horaire;

Dans un premier temps, l’employeur priorisera l’appel aux volontaires. En l’absence de volontaires, l’employeur procède par ordre inverse d’ancienneté. Cependant, l’employeur peut tenir compte d’autres facteurs tels que l’expertise à conserver, la nature des tâches à effectuer et les exigences particulières du service d’affectation.

Pourquoi suis-je appelé à travailler sur des quarts de travail ou à des services pour lesquels je n’ai pas émis de disponibilité?

Nous avons sollicité les personnes salariées pour un rehaussement volontaire de leurs disponibilités. Au 4 avril dernier, le résultat de cet appel a permis de rehausser la disponibilité de 20 personnes salariées de la catégorie 1, de 11 personnes salariées de la catégorie 2, de 34 personnes salariées de la catégorie 3 et de 33 personnes salariées de la catégorie 4.

Ce résultat ne permettant pas de satisfaire les besoins actuels de l’organisation, les salariés œuvrant à temps partiel sont considérés comme offrant de la disponibilité à temps complet, et ce, depuis le 15 avril. Le calendrier d’horaire pour la période débutant le 26 avril sera aussi planifié en ce sens.

Est-ce que l’employeur peut procéder à un déplacement sans que la personne salariée se soit portée volontaire?

Oui. L’arrêté ministériel 2020-007 permet à l’employeur de le faire afin d’assurer des soins et des services sécuritaires dans le contexte d’exercice exceptionnel et d’urgence en lien avec la COVID-19.

Cependant, si vous êtes volontaire, peu importe votre titre d’emploi, pour prêter main-forte à vos collègues dans les services de l’hébergement, de l’hébergement jeunesse, ou des RI et RPA, nous vous invitons à le signifier au service de la gestion des activités de remplacement à l’adresse de courriel gar.rh.cisssme16@ssss.gouv.qc.ca ou au 514 863-1798

Est-ce que je peux refuser un déplacement?

Non. La personne salariée contreviendrait ainsi aux dispositions de l’arrêté ministériel par lequel le gouvernement impose des actions visant la sécurité de la population. Elle commet alors une infraction en vertu de la Loi sur la santé publique et est passible de sanctions.

Un déplacement dans un nouveau secteur d’activité peut susciter des questions, dont certaines d’ordre déontologique. À cet effet, certains ordres professionnels se sont prononcés sur la question des déplacements en temps de pandémie.

Voici les liens de l’OIIAQ et de l’OIIQ à ce sujet.

Ai-je droit à des allocations de déplacement?

Oui. Les modalités prévues aux différentes conventions collectives prévoyant une indemnité selon le kilométrage parcouru ou relativement à la prise du repas sont toujours applicables.

Ai-je droit à une rémunération pour mon temps de déplacement?

La personne salariée réaffectée pour répondre à des besoins dans une autre installation que son port d’attache bénéficie d’une rémunération pour le temps additionnel nécessaire pour se rendre au travail. La personne salariée est ainsi considérée au travail pour cette période et est rémunérée conformément aux dispositions de la convention collective relative au temps supplémentaire. Ainsi, il vous faut dorénavant informer votre gestionnaire si vous êtes visé par cette situation afin que votre temps de déplacement soit ajouté à votre horaire de travail ou qu’il soit approuvé à votre relevé de présence.

 Par exemple, Martine habite à Beloeil et son port d’attache est l’Hôpital Honoré-Mercier, il lui faut donc habituellement 25 minutes pour se rendre au travail. Martine est réaffectée à l’Hôpital Pierre-Boucher en raison des besoins, il lui faut également 25 minutes pour se rendre au travail. Martine n’est pas rémunérée pour son temps de déplacement.

 Pierre, qui habite à Saint-Hyacinthe, et dont le port d’attache est l’Hôpital Honoré-Mercier, est également réaffecté à l’Hôpital Pierre-Boucher. Puisqu’il lui faut habituellement 10 minutes pour se rendre à son port d’attache et  qu’il lui faut 35 minutes pour se rendre au lieu de sa réaffectation, il est considéré au travail pour les 25 minutes supplémentaires requises à son déplacement, à l’aller et au retour, et est rémunéré en temps supplémentaire si ses heures sont effectuées en surplus de sa journée normale de travail.

 La salariée de l’équipe volante est appelée à exercer ses fonctions à l’intérieur d’une des zones prévues aux conventions collectives, par conséquent elle bénéficie des allocations de déplacement uniquement lorsqu’elle est appelée à exercer ses fonctions à l’extérieur de la zone prévue à son poste.

Ai-je droit à la prime spéciale de 8 % lorsque je suis réaffecté dans une unité d’hébergement (CHSLD)?

Oui. Les salariés affectés aux unités d’hébergement des centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) ont droit à la prime spéciale de 8 %.

Les personnes salariées affectées à d’autres unités d’hébergement (RPA, RI, Hébergement jeunesse) ont également droit à la prime spéciale de 8 %, mais uniquement  lorsqu’au moins un cas de diagnostic à la COVID-19 a été confirmé.

Pour combien de temps ces modalités seront-elles applicables?

Les présentes mesures sont applicables pour la durée de l’état d’urgence sanitaire qui prévaut actuellement dans tout le territoire québécois. Afin de favoriser la stabilité des ressources dans le contexte actuel, vous pourriez être déplacés jusqu’à la fin de la prochaine période horaire se terminant le 23 mai 2020 ou selon l’évolution de la situation liée à la COVID-19.

Est-ce que toutes les personnes salariées des catégories de personnel 1 à 4 et le personnel non syndiqué ont droit à l’une ou l’autre des primes de 4 % ou 8 %?

Pour bénéficier de la prime, les personnes salariées doivent effectuer une prestation de travail, incluant le télétravail. La prime de 4 % est offerte aux personnes salariées qui ne travaillent pas dans l’un des secteurs visés par la prime de 8 %.

Que signifie « heures travaillées » au sens de l’application des primes de 4 % ou de 8 %?

Ces primes sont assimilées à des primes d’inconvénient, par conséquent, elles s’appliquent sur les heures régulières et supplémentaires effectivement travaillées. Ainsi, la personne salariée qui est absente (ex. : isolement, invalidité, etc.) ne reçoit aucune prime, puisque celle-ci s’applique uniquement sur les heures bel et bien travaillées. Conséquemment, la personne salariée absente, même dans la situation où elle est dans l’attente d’un résultat de test de la COVID-19, ne reçoit aucune des deux primes de 4 % et 8 %.

Qui est éligible à la prime de 8 %?

Peu importe le titre d’emploi, la personne salariée qui travaille dans l’un des secteurs suivants reçoit, pour les heures travaillées dans ces secteurs, la prime de 8 % :

  • les urgences (à l’exception des urgences psychiatriques);
  • les unités de soins intensifs, lorsqu’au moins un cas de diagnostic à la COVID-19 a été confirmé (à l’exception des soins intensifs psychiatriques);
  • les cliniques dédiées (dépistage et évaluation) à la COVID-19;
  • les unités identifiées par l’établissement afin de regrouper la clientèle présentant un diagnostic positif à la COVID-19;
  • les unités d’hébergement des centres d’hébergement et de soins de longue durée;
  • les autres unités d’hébergement, lorsqu’au moins un cas de diagnostic à la COVID-19 a été confirmé;
  • les unités de pneumologie;
  • les services de soutien à domicile.

    Le 17 avril 2020, l’arrêté ministériel 2020-023, signé par la ministre McCann, ajoute les services de soutien à domicile à la liste des secteurs visés par la prime spéciale de 8 %, et ce, rétroactivement au 13 mars 2020.

Est-ce que toutes les personnes salariées qui travaillent en CHSLD ont droit à la prime de 8 %?

Non. Seules les personnes salariées travaillant dans les unités de soins d’hébergement auront droit à la prime de 8 %, sans égard à leurs titres d’emploi.

En effet, même si le poste de la personne salariée n’est pas rattaché administrativement aux unités visées, le fait qu’elle travaille dans l’unité lui donne droit à la prime de 8 % pour les heures travaillées.

Par exemple, un travailleur social qui est appelé à travailler dans une unité de soins d’hébergement aura droit à la prime de 8 % même si son poste est rattaché administrativement à un autre secteur.

Les personnes salariées travaillant dans un centre d’activités autre qu’une unité de soins d’hébergement en CHSLD reçoivent la prime de 4 %.

Quelle prime s’applique au préposé à l’entretien ménager qui travaille deux heures à l’urgence et cinq heures au service alimentaire?

Dans cet exemple, le préposé à l’entretien ménager aura droit à la prime de 8 % pour les deux heures de travail effectuées à l’urgence (secteur visé) et à la prime de 4 % applicable sur le salaire prévu à l’échelle de son titre d’emploi pour les cinq heures de travail effectuées au service alimentaire (secteur non visé par la prime de 8 %).

Qu’est-ce qu’on entend par « autres unités d’hébergement »?

Ce sont des milieux de vie où sont hébergés (ou admis) des usagers de diverses missions du RSSS, autres que celles des centres hospitaliers ou CHSLD. Par exemple, une unité de vie pour jeunes en centre jeunesse ou une ressource résidentielle d’assistance continue (RAC) sont considérées comme des milieux de vie pour ces usagers. Il en est de même pour les unités d’hébergement des partenaires du RSSS, telles que les résidences pour personnes âgées, les ressources intermédiaires, les établissements privés non conventionnés où le personnel du RSSS est appelé à dispenser des soins et des services.

Également, les personnes salariées des services de soutien à domicile font partie de ces unités d’hébergement lorsqu’un usager, chez qui elles doivent se déplacer, est diagnostiqué de la COVID-19.

À quel moment s’applique la prime de 8 % dans les secteurs visés de soins intensifs et autres unités d’hébergement?

Pour ces deux secteurs exclusivement, il doit obligatoirement y avoir un usager diagnostiqué de la COVID-19 pour que la prime de 8 % s’applique.

S’il n’y a pas d’usager diagnostiqué de la COVID-19 dans le secteur, ou lorsque les usagers sont tous rétablis, c’est la prime de 4 % qui devient applicable et qui est versée aux personnes salariées du secteur.

Pourquoi est-il précisé que la prime s’applique sur le « salaire prévu à l’échelle du titre d’emploi »?

Parce que cette prime n’est pas cumulable sur une autre prime et qu’elle ne s’applique pas, non plus, sur la rémunération additionnelle.

Quelle prime recevra la personne salariée dont le poste d’origine est dans l’un des secteurs visés par la prime de 8 % et qui se voit déplacée dans un secteur non visé?

La personne salariée déplacée reçoit la prime applicable à son nouveau secteur.

Par exemple, la personne salariée dont le poste d’origine est à l’urgence (secteur visé) et qui est déplacée à Info-Santé (secteur non visé) recevra la prime de 4 %. Toutefois, rappelons qu’en vertu des autres dispositions de l’arrêté ministériel 2020-007, elle conservera sa prime de soins critiques (urgence).

Y a-t-il un minimum d’heure à travailler par jour dans les secteurs visés pour obtenir la prime de 8 %?

Non. La prime s’applique sur le nombre d’heures réellement travaillées. Aucun minimum d’heure n’est requis.

Le versement de ces primes est-il rétroactif?

Non. Toutefois, un montant forfaitaire équivalent à la prime que la personne salariée aurait eue droit entre le 13 mars 2020 et le 4 avril 2020 lui sera versé. Une particularité devra être prise en compte pour les secteurs visés des « soins intensifs » et des « autres unités d’hébergement » qui devront valider s’il y a eu au moins un cas confirmé de la COVID-19, pendant cette période, pour déterminer quelle prime doit servir au calcul du versement du montant forfaitaire.

Pour combien de temps ces primes sont-elles en vigueur?

Les primes prendront fin lorsque l’état d’urgence sanitaire sera levé.

 

 

Précisions au sujet des compensations financières annoncées lors de l’entente intervenue avec la FIQ

Les compensations financières pour les repas en temps supplémentaire et pour frais de garde, annoncées lors de l’entente intervenue avec la FIQ, sont dorénavant applicables à toutes les salariées en vertu de l’Arrêté ministériel :

  • 15,00 $ pour la personne salariée lorsqu’une période de repas est prévue alors qu’il y a prestation de travail en temps supplémentaire;
  • 30,00 $ par famille pour la personne salariée qui effectue un quart complet de travail en temps supplémentaire de soir, de nuit ou de fin de semaine en compensation de frais de garde d’enfant(s) de treize ans ou moins sur présentation de pièces justificatives.

Une confirmation écrite à l’effet qu’une personne ait assuré la garde d’un ou plus d’un enfant avec la date et la durée de la période de garde est une pièce justificative acceptable. La personne salariée ne peut cependant réclamer la compensation si elle n’a pas accompli un quart complet en temps supplémentaire ni se voir verser la compensation de 30 $ au prorata des heures travaillées;

La réclamation de ces frais est possible via Logibec Web Espresso. Le salarié doit se rendre dans l’onglet compte de dépenses et utiliser les codes suivants sous « frais de déplacement » afin de procéder à sa réclamation :

  • Code 5 : Repas COVID-19 15$ lors de TS
  • Code 7 : Compensation frais garde enfant lors de quart S-N-FdS 30 $

 

Information au sujet de la procédure de traitement pour les primes de 4 % et de 8 %

La réponse à cette question se trouve dans la note de service du 21 avril 2020 : Versement primes


HAUT DE PAGE


Centres désignés pour hospitalisation des cas testés positifs au Covid-19

Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a mis en place un plan provincial de contingence qui définit notamment les centres désignés pour l’hospitalisation de cas testés positifs à la covid-19. Dans un premier temps, quatre établissements au Québec avaient été désignés pour accueillir les patients atteints et qui nécessitent une hospitalisation.

Une nouvelle étape est désormais franchie depuis plusieurs jours. L’Hôpital Pierre-Boucher est à présent identifié comme centre désigné de niveau d’alerte 2, au même titre que plusieurs autres installations du réseau de la santé. Cela signifie que l’Hôpital Pierre-Boucher prend en charge les transferts pour hospitalisation de cas de Covid-19. Les transferts de patients atteints de la Covid-19 vers les centres désignés sont coordonnés par le COOLSI.

Pour le moment, les 2 autres hôpitaux du CISSS de la Montérégie-Est n’accueillent que les patients hospitalisés et en attente de résultats.

Toutes les règles et procédures de prévention et de contrôle des infections sont en place afin d’assurer la sécurité des usagers, des employés et des médecins.

Cliniques désignées d’évaluation (CDÉ)

En date du 2 avril 2020, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a confirmé le démarrage de plusieurs cliniques désignées d’évaluation (CDÉ) au Québec. À ce jour, trois cliniques désignées d’évaluation (CDÉ) sont déployées sur le territoire du CISSS de la Montérégie-Est :

  • à Saint-Hyacinthe, au CLSC des Maskoutains;
  • à Sorel-Tracy, dans la salle municipale Jani-Ber;
  • à Longueuil, au CLSC Simonne-Monet-Chartrand.

Ces trois cliniques sont ouvertes 7 jours par semaine, de 8 h à 16 h à Saint-Hyacinthe et Sorel, et de 8 h à 20 h à Longueuil.. La référence d’usagers vers les cliniques d’évaluation se fait sur rendez-vous seulement, après évaluation clinique par une infirmière via la ligne 1 877 644-4545 ou 450 644-4545.

Les cliniques désignées d’évaluation (CDÉ) ont pour mission de :

  • procéder à l’évaluation médicale des usagers qui présentent des symptômes d’allure grippale, de gastroentérite ou s’apparentant à ceux de la COVID-19. Ceci s’applique pour toute personne ayant des symptômes, inscrite ou non auprès d’un médecin de famille.
  • répondre aux besoins de santé des  patients connus positifs COVID-19. Des mesures d’atténuation de transmission sont mis en place pour les recevoir tout en limitant les risques pour les autres patients.
  • procéder, si requis, aux services de dépistage.

Des mesures de prévention rigoureuses sont appliquées au sein de ces cliniques pour protéger le personnel, les médecins et les usagers.

Les cliniques médicales et GMF continueront d’assurer une offre de services populationnelle pour la clientèle qui ne présente pas de symptômes d’allure grippale (SAG) ou de gastroentérite (GE). Dans le contexte actuel, cette réorganisation favorise la distinction des trajectoires des personnes potentiellement infectieuses.


HAUT DE PAGE


DIVERS

Pourquoi dois-je porter ma carte d’employé en tout temps, et ce, même en me rendant au travail ?

Comme vous le savez, des mesures de restrictions exceptionnelles des visites sont appliquées, ce qui implique un contrôle resserré au niveau des accès et portes d’entrée. Afin de faciliter l’accès des employés ainsi que le travail des agents de sécurité dans certaines installations, les employés sont priés de porter en tout temps leur carte d’identité conformément à la Politique sur l’identification de notre établissement.

Est-ce que des mesures particulières ont été prises dans les cafétérias en lien avec la situation actuelle?

Oui. Plusieurs mesures ont été mises en place dans l’ensemble des cafétérias de nos trois hôpitaux, celles du Centre d’hébergement de l’Hôtel-Dieu-de-Saint-Hyacinthe et celle du centre administratif situé sur la rue Adoncour afin d’assurer la sécurité de nos usagers et du personnel, notamment par :

  • L’emballage des muffins et galettes;
  • La préparation des soupes chaudes servies par le personnel aux tables;
  • Le retrait des bars à salade;
  • Le retrait des plateaux à ustensiles (distribution par le personnel);
  • Le retrait de chaises pour assurer les mesures de distanciation recommandées.

Les mesures d’entretien et d’assainissement sont continuellement rehaussées suivant l’évolution de la situation. Des affiches de sensibilisation sont disponibles dans les cafétérias afin de rappeler la responsabilité collective que nous avons dans l’application des recommandations de distanciation et le lavage des mains. Pour les autres salles de repas/repos dans notre organisation, nous vous demandons également d’appliquer les mesures de distanciation sociale.

Est-ce que, dans le contexte actuel, des mesures particulières concernant l’accessibilité aux stationnements seront mises en place?

Dans l’Info_CORONAVIRUS#29_Gratuité de l’accès aux stationnements du 3 avril 2020, nous vous annoncions l’accès gratuit aux stationnements de nos installations, et ce, pour toute la clientèle, les bénévoles, les médecins et à toutes les personnes oeuvrant pour le CISSS.

Cependant, au 21 avril 2020, nous tenons à apporter une précision à cet annonce : 

Nous devons maintenir une déduction à 0,01 $ par employé, depuis le 29 mars 2020, afin de maintenir votre dossier actif dans Logibec. Mettre le coût à 0 $ dans Logibec aurait retranché votre accès au stationnement et l’ensemble du personnel serait éventuellement retombé sur une liste d’attente, ce qui, évidemment, n’est pas souhaité.

Quelles sont les recommandations liées à la circulation non essentielle effectuée à l’intérieur de l’établissement?

Nous comptons sur votre collaboration afin d’éviter toute circulation non essentielle ou à des fins sociales, et ce, même à l’intérieur de nos installations afin de minimiser les risques de propagation.

Est-ce que les activités des cafétérias sont maintenues?

Oui, les services de cafétéria sont maintenus aux horaires habituels. Nous vous tiendrons informés advenant des changements aux horaires d’ouverture. Il est à noter que l’offre des menus pourrait également être modifiée.

Les services des casse-croûtes de l’Hôtel-Dieu de Sorel et de l’Hôpital Honoré-Mercier sont toutefois fermés alors que ceux de l’Hôpital Pierre-Boucher sont maintenus, jusqu’à ce jour, en service.


HAUT DE PAGE


EMPLOYÉS AVEC ENFANTS À CHARGE ET OBLIGATION FAMILIALE

J’ai un ou des enfants à charge, est-ce que je peux utiliser mes congés de maladie ou mes vacances?

Oui. Sous réserve d’une autorisation par l’employeur, la personne salariée à temps complet peut utiliser trois des congés de maladie pour motifs personnels. Ceux-ci peuvent être pris par anticipation à même les jours de congé de maladie que la personne salariée accumulera jusqu’au 30 novembre de l’année en cours.

La personne salariée à temps partiel n’accumule pas de congés de maladie, mais reçoit plutôt des bénéfices marginaux en guise de compensation. Donc, toute absence autorisée sera non rémunérée. Quant aux banques de vacances, l’employeur pourra regarder avec la personne salariée si un accommodement est possible ou convenir avec elle de mesures alternatives (reprise de temps, banque de congés fériés, etc.).

J’ai un ou des enfants à charge, est-ce que je peux utiliser mes congés de maladie ou mes vacances?

Oui. Sous réserve d’une autorisation par l’employeur, la personne salariée à temps complet peut utiliser trois des congés de maladie pour motifs personnels. Ceux-ci peuvent être pris par anticipation à même les jours de congé de maladie que la personne salariée accumulera jusqu’au 30 novembre de l’année en cours.

La personne salariée à temps partiel n’accumule pas de congés de maladie, mais reçoit plutôt des bénéfices marginaux en guise de compensation. Donc, toute absence autorisée sera non rémunérée. Quant aux banques de vacances, l’employeur pourra regarder avec la personne salariée si un accommodement est possible ou convenir avec elle de mesures alternatives (reprise de temps, banque de congés fériés, etc.).

J’ai une obligation familiale et j’ai écoulé ma banque de vacances et de congés de maladie, est-ce que je peux prendre des journées sans solde?

En vertu de la Loi sur les normes du travail, une personne salariée peut s’absenter du travail pendant 10 journées par année pour remplir des obligations reliées à la garde, à la santé ou à l’éducation de son enfant ou de l’enfant de son conjoint, ou en raison de l’état de santé d’un parent ou d’une personne pour laquelle le salarié agit comme proche aidant, tel qu’attesté par un professionnel œuvrant dans le milieu de la santé et des services sociaux, régi par le Code des professions (chapitre C26). Ainsi, les journées utilisées peuvent être déduites de la banque de congés de maladie ou prises sans solde, au choix de la personne salariée.

J’ai un ou des enfants à charge, est-ce que je peux modifier mon horaire de travail (ex. : travailler de nuit au lieu de soir)?

Oui. Un aménagement du temps de travail pourra être évalué par le gestionnaire en fonction du poste occupé et/ou des besoins du service.

Est-ce possible de prolonger au-delà d’une durée de deux ans le congé parental sans solde?

Non. La durée maximale du congé parental sans solde est de deux ans. Toutefois, une demande de congé sans solde ou partiel sans solde en fonction des modalités prévues aux dispositions locales des conventions collectives en vigueur pourra être évaluée en fonction du poste occupé et/ou des besoins de l’établissement.

Je ne suis pas en mesure de me présenter au travail, car je n’ai pas trouvé de solution pour assurer la prise en charge de mon enfant, ou d’un membre de ma famille en isolement. Ma présence est requise auprès d’eux. Quelle possibilité s’offre à moi?

Selon la nature de votre emploi et la situation, il sera possible d’évaluer la possibilité d’offrir une prestation de travail en mode télétravail selon les principes établis dans le contexte de la pandémie. Cette possibilité doit être analysée et convenue avec votre gestionnaire.

Si le télétravail n’est pas possible, vous pourrez bénéficier tel que prévu à nos dispositions de conventions collectives et à la Loi sur les Normes du travail de congés pour responsabilités parentales. Nous vous rappelons qu’il est possible de rémunérer de tels congés en puisant à même votre banque de congé maladie, de congé mobile ou encore de jours de vacances.

Comme vous êtes normalement requis au travail, une pièce justificative qui atteste de la vulnérabilité de la personne visée pourrait être requise et fournie à votre gestionnaire. Vous devrez démontrer que vous avez pris tous les moyens raisonnables à votre disposition pour assurer autrement une présence auprès de cette personne, pour limiter la durée du congé.


HAUT DE PAGE


EMPLOYÉ/ENTOURAGE SYMPTOMATIQUE

Une collègue manifeste des symptômes d’allures grippales et refuse de se protéger. Que faire?

Avisez votre gestionnaire dans les meilleurs délais.

Je présente des symptômes s’apparentant au COVID-19, que dois-je faire?

En tant qu’employé, vous avez la responsabilité d’observer votre état de santé et d’être vigilant sur l’apparition de symptômes. Vous ne devez pas vous présenter au travail et aviser dès que possible l’équipe RHINFOCOVID.

J’ai été en contact direct avec un cas de COVID positif (au travail, à la maison, dans la communauté), que dois-je faire?

Communiquez avec l’équipe RHINFOCOVID. La situation sera évaluée et des recommandations vous seront émises. Une pièce justificative qui atteste du contact pourrait être exigée.

Je suis en contact avec un contact direct, que dois-je faire? (exemple, enfant d’âge scolaire qui a été en contact avec un cas positif à l’école et a qui la santé publique a demandé de s’isoler à la maison)

Les contacts des contacts n’ont pas à s’isoler ou a passer de test de dépistage tant que le contact est asymptomatique, ou que celui-ci est en attente d’un résultat de test (symptomatique ou non). Vous êtes donc requis au travail. En cas de doute, ou si le résultat du contact (exemple votre enfant) s’avère positif communiquez avec l’équipe RHINFOCOVID aux coordonnées suivantes :

Courriel : rhinfocovid19.cisssme16@ssss.gouv.qc.ca

Téléphone : 450 928-5115


HAUT DE PAGE


FORMATIONS

J’ai une formation de prévue dans les prochains jours, est-ce qu’elle aura lieu?

Considérant le contexte actuel de pandémie COVID-19, les formations en ligne ou en classe virtuelle sont à privilégier. Les formations présentielles deviennent une solution de dernier recours et doivent respecter la procédure PRO-03RH-011 sur les principes directeurs pour l’utilisation des salles de rencontre, des regroupements et des déplacements dans un contexte de reprise graduelle des activités en période de pandémie.


HAUT DE PAGE


MESURES DE RESTRICTIONS/INTERDICTIONS

Interdiction des visites dans nos hôpitaux et CHSLD

Puisque la situation évolue rapidement, nous sommes dans l’obligation d’interdire les visites dans nos hôpitaux et CHSLD. Ceci afin d’assurer la sécurité de nos usagers, de nos employés et de nos médecins.

Ces mesures de restrictions temporaires et exceptionnelles des visites sont appliquées dès diffusion de cette information. Voici les règles en vigueur :

  • Interdiction des visites dans nos hôpitaux et CHSLD, sauf pour des usagers qui reçoivent des soins en fin de vie (1 visiteur à la fois);
  • En natalité, seul le conjoint ou la personne significative sera admis;
  • En tout temps, aucun visiteur présentant des symptômes grippaux ne sera admis.

Ces mesures visent à éviter la circulation de centaines de personnes quotidiennement dans nos hôpitaux et CHSLD.

Arrêt immédiat de tout dépistage d’influenza/VRS

Dû à la situation actuelle et la pénurie d’écouvillons nasopharyngés, vous devez cesser IMMÉDIATEMENT tout dépistage d’influenza/VRS.

Les patients ayant un syndrome d’allure grippale (SAG) sans critère de dépistage pour le COVID-19 devront être mis en précautions gouttelettes contact.

Si une situation exceptionnelle nécessite un dépistage, veuillez communiquer avec un microbiologiste-infectiologue.

Veuillez transmettre l’information aux personnes concernées.

Une solution alternative validée par OPTILAB est à venir sous peu.

 

Source : Groupe stratégique PCI – Covid-19


HAUT DE PAGE


MESURES D'ISOLEMENT ET DE PRÉCAUTIONS/ANNULATION DE VOYAGE

Qui est visé par la directive d’isolement obligatoire de la santé publique?

Toute personne œuvrant dans notre établissement qui en date du 12 mars 2020, revient d’un pays étranger doit obligatoirement se mettre en isolement pour 10 jours à compter de la date de retour.

Quelles sont les conséquences pour la personne salariée qui décide de voyager à l’extérieur du Canada à compter du 17 mars 2020, 00 h 00?

À son retour au Canada, la personne salariée travaillant dans le RSSS sera placée en isolement obligatoire pendant 10 jours civils. La possibilité de télétravail sera alors évaluée par son gestionnaire et/ou des besoins de l’établissement.

Quant à la rémunération, s’il n’y a pas de possibilité de télétravail, cette personne ne peut être rémunérée étant donné que les conséquences d’isolement obligatoire étaient déjà connues.

Si cette même personne contracte la COVID-19 pendant son voyage, aux fins d’assurance-salaire, la maladie pourrait ne pas être reconnue au sens de la définition d’invalidité ayant été contractée alors que les risques étaient connus.

La possibilité de télétravail sera alors évaluée par son gestionnaire et/ou des besoins de l’établissement. Advenant que le télétravail ne soit pas possible, le gestionnaire pourra convenir avec la personne salariée de mesures alternatives (reprise de temps, banque de congés annuels ou de congés fériés, etc.).

Quelle est la procédure à appliquer lorsque la personne salariée est soumise à l’obligation d’isolement?

Il est attendu que la personne salariée informe directement son gestionnaire et communique ensuite avec la personne ressource en santé-sécurité au travail le cas échéant pour maintenir la traçabilité de la situation et autoriser l’isolement obligatoire. Une fois autorisée, la personne recevra sa rémunération habituelle durant cette période.

Au moment d’approuver le relevé de présence, le gestionnaire s’assure que les heures soient autorisées avec le code AARH (Absence autorisée RH) en plus de l’imputer au Programme 2020 Coronavirus. Aussi, la possibilité de télétravail sera évaluée en fonction du poste que la personne occupe ou des besoins de l’établissement.

Qu’arrive-t-il si la personne salariée asymptomatique, visée par l’obligation d’isolement, souhaite demeurer au travail?

Si vous êtes une personne visée par l’obligation d’isolement dû à un voyage à l’étranger, il ne vous est pas possible de vous présenter au travail.

La personne asymptomatique n’étant pas visée par l’obligation d’isolement désirant appliquer la mesure d’isolement volontaire peut-elle bénéficier du régime d’indemnisation?

Non. Pour être admissible au régime d’assurance salaire, il faut répondre à la notion d’invalidité prévue aux conventions collectives qui prévoient les conditions suivantes :

  • un diagnostic;
  • un suivi médical;
  • une incapacité totale d’accomplir les tâches habituelles de son emploi.

Or, la condition de la personne salariée asymptomatique ne correspond pas aux conditions ci-haut mentionnées puisqu’il y a absence de diagnostic.

Durant cette période d’absence, il vous est possible de bénéficier de mesures telles que banque de congés, prise de vacances, reprise de temps accumulé, etc. Le tout doit être convenu avec votre gestionnaire.

Si la situation le permet, des modalités de télétravail peuvent être convenues et sont favorisées. En effet, un processus d’isolement ne signifie pas qu’il y a cessation systématique de toutes prestations de travail.

Si dans votre entourage vous avez des gens visés par un isolement obligatoire qu’arrive-t-il?

Il est à ce moment important de respecter les conseils de la santé publique et d’assurer une vigilance des symptômes.

Dans le contexte actuel de la COVID-19, est-ce qu’il y a des mesures particulières de prévention à prendre en lien avec notre Politique sur la tenue vestimentaire et l’image professionnelle?

Dans le contexte actuel, les mesures prévues à la Politique sur la tenue vestimentaire et l’image professionnelle sont essentielles à respecter. Nous vous invitons à vous référer à l’aide-mémoire ci-joint ou à consulter la politique complète sur l’espace Savoirs. N’oubliez pas que votre collaboration est nécessaire pour la santé de tous. Des questions concernant les uniformes et le sarrau nous ont été adressées. Nous vous reviendrons à cet effet.

Si je n’ai pas accès à du gel désinfectant sur mon lieu de travail, est-ce que le lavage des mains est aussi efficace?

Oui. D’ailleurs, la santé publique nous rappelle l’importance de nous laver souvent les mains à l’eau tiède courante et au savon pendant au moins 20 secondes. Ce n’est que lorsque nous n’avons pas accès à de l’eau et du savon, qu’il est suggéré d’utiliser un désinfectant à base d’alcool.

J’ai annulé mon voyage à l’étranger, est-ce que l’employeur s’acquitte des frais d’annulation de voyage?

Non. Il faut vous en remettre à votre service d’assurance-voyage.

J’ai besoin d’une preuve pour mon assurance voyage à l’effet que je travaille dans le Réseau de la santé et des services sociaux suite à l’annulation de mon voyage à l’étranger. À qui dois-je m’adresser?

Pour toute demande d’attestation à cet effet, veuillez contacter madame Danielle St-Pierre au Service de la rémunération et des avantages sociaux aux coordonnées suivantes : 450 468-8109, poste 86136 ou service.ras.cisssme16@ssss.gouv.qc.ca.


HAUT DE PAGE


NOUVELLES EMBAUCHES/DISPONIBILITÉS

Quelles sont les mesures d’assouplissement pour les travailleuses et les travailleurs qui souhaitent interrompre ou reporter leur congé parental, afin de réintégrer leur emploi dans le contexte d’urgence sanitaire lié à la COVID-19?

Le Gouvernement du Québec accommodera les travailleuses et les travailleurs du réseau de la santé et des services sociaux qui souhaiteraient interrompre leur congé parental ou le reporter, afin de participer aux efforts dans le contexte d’urgence sanitaire. Vous disposerez donc de six mois additionnels pour utiliser vos prestations du Régime québécois d’assurance parentale (RQAP).

Ainsi, les bénéficiaires de prestations parentales, de paternité et d’adoption seront admissibles à une prolongation de leur période de prestations, qui passera de 52 à 78 semaines. Cet assouplissement est actuellement en cours pour les travailleuses et les travailleurs concernés qui désirent suspendre ou reporter leurs prestations du RQAP pour prêter main forte à leur employeur.

Les personnes concernées sont invitées à communiquer avec le Centre de service à la clientèle du RQAP par téléphone, au 1 888 610-7727 (sans frais), du lundi au vendredi de 8 h à 18 h. Vous pouvez également contacter le service de la rémunération et avantages sociaux au 514 468-8109, poste 82665.

Quelqu’un de mon entourage souhaite être embauché temporairement ou de façon permanente afin de contribuer aux efforts du CISSS de la Montérégie-Est, comment faire?

Il est important de nous joindre via l’un des moyens suivants :

 

Est-ce que les entrevues d’embauches et l’accueil de nouveaux employés sont ralentis ou suspendus?

Non, ça se poursuit. En fonction de la préférence du candidat, les entrevues s’effectuent selon l’une des méthodes suivantes : par téléphone ou en webconférence.

Un employé en congé parental est prêt à faire quelques quarts pour aider. Quelles sont les démarches et possibilités?

Par téléphone :

  • Sorel-Tracy : 450 746-6000, poste 7301
  • Saint-Hyacinthe : 450 778-5959, poste 13215
  • Longueuil : 450 468-8109, poste 82767

Je suis en vacances et je désire travailler, puis-je annuler mes vacances?

Veuillez contacter le Service de gestion des activités de remplacements si votre horaire est émis par celui-ci. Ainsi, comme à l’habitude, si vous êtes disponible pendant vos vacances, vous pouvez alors émettre de la disponibilité et vous serez sollicité selon les besoins de l’employeur. La rémunération sera à temps supplémentaire, le tout dans le respect des conditions prévues à nos conventions collectives en ce qui a trait à la gestion des remplacements.

Pour les autres services, vous adresser à votre gestionnaire qui vous confirmera s’il y a des besoins et vous invitera à faire le lien avec le Service de gestion des activités de remplacements si requis.

Quelqu’un de mon entourage a été appelé pour une embauche temporaire, mais n’a pas encore reçu son horaire, que faire ?

Nous traitons actuellement un niveau très élevé d’appels et de candidatures. Donc, il n’est pas anormal que son horaire ne lui soit pas encore communiqué. En ce sens, afin de nous permettre de poursuivre efficacement nos travaux, prière de ne pas faire de relances courriels ou téléphoniques avant au moins 72 heures suivant sa confirmation initiale.


HAUT DE PAGE


PLAN DE DÉLESTAGE

Qui dois-je contacter lorsque j’ai des questions en lien avec le délestage?

Si vous éprouvez des difficultés ou avez des questions particulières relatives à votre assignation, veuillez-vous référer à l’équipe temporaire de délestage via les moyens suivants:

Il est important  de noter que cette adresse concerne également les gestionnaires qui désirent indiquer leurs opportunités de délestage dans leur service et/ou leurs besoins en termes de ressources.

Nous vous demandons d’éviter de contacter le service de la GAR pour ce type de question afin de limiter les doublons d’information. En effet, l’équipe de délestage possède tous les outils nécessaires pour effectuer la réaffectation des ressources ainsi que la compilation des besoins organisationnels de délestage.

Plan de délestage

Un plan de maintien/délestage des services cliniques, administratifs et de soutien est en préparation accélérée. Ce plan vise à s’assurer que le personnel et les médecins seront en effectifs suffisants pour faire face à une augmentation de l’affluence dans certains secteurs.


HAUT DE PAGE


PERSONNES SALARIÉES ÂGÉES DE 70 ANS ET PLUS

Je suis âgé de 70 ans et plus, est-ce que je peux continuer à travailler?

Si la personne salariée âgée de 70 ans et plus souhaite se retirer du travail, l’employeur évaluera la demande en fonction du poste occupé et/ou des besoins de l’établissement. Si le maintien en poste est déterminé, des mesures de protection appropriées pourraient alors être mises en place pour la personne salariée.


HAUT DE PAGE


PERSONNES SALARIÉES ENCEINTES

Je viens d’apprendre que je suis enceinte, ou mon employée m’avise qu’elle est enceinte, que dois-faire?

Communiquez avec la conseillère en soins infirmiers du service de santé attitré à votre RLS respectifs. Celle-ci sera en mesure de vous donner les recommandations en lien avec votre titre d’emploi et avec votre milieu de travail.

En dehors des heures ouvrables, avisez votre gestionnaire. En cas de doute sur la sécurité de votre prestation de travail, celui-ci pourrait vous réaffecter à d’autres tâches, ou bien vous retirer temporairement de votre travail en attendant le retour de la conseillère en soins infirmiers.

Afin de pouvoir vous rémunérer, un billet médical attestant de votre grossesse et le certificat visant l’affectation ou le retrait de la travailleuse enceinte vous sera exigé dans les plus brefs délais. Autrement, nous ne pourrons autoriser l’indemnisation et/ou l’admissibilité à la réaffectation et/ou au retrait préventif.

Il est à noter que les recommandations du programme de maternité sans danger et les recommandations de l’INSPQ demeurent actuellement inchangées dans le contexte actuel de transmission communautaire du COVID.


HAUT DE PAGE


PERSONNES SALARIÉES IMMUNOSUPPRIMÉES

J’ai une condition de santé qui me rend plus vulnérable en période de pandémie (maladie chronique non contrôlée, immunosuppression), que dois-je faire?

Si votre condition est à risque, vous devez demander un avis médical qui attestera de votre condition et qui inclura des recommandations pour l’employeur. Par la suite, vous devrez communiquer avec le service de santé pour aviser de votre situation, le cas échéant. En collaboration avec votre gestionnaire, nous analyserons si des accommodements sont possibles afin que vous puissiez poursuivre votre prestation de travail en sécurité (ajustement de poste, réaffectation, télétravail, etc.)

Il est à noter que les recommandations de l’INSPQ demeurent actuellement inchangées dans le contexte actuel de transmission communautaire du COVID.


HAUT DE PAGE


SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL

La direction de la santé publique a exigé que je sois placé en isolement, ou que je passe un test de dépistage, que dois-je faire?

Communiquez avec l’équipe RHINFOCOVID aux coordonnées suivantes :

Courriel : rhinfocovid19.cisssme16@ssss.gouv.qc.ca

Téléphone : 450 928-5115

Des recommandations vous seront alors émises quant à la conduite à tenir. En tant qu’employé du CISSS de la Montérégie Est, il est possible, qu’à titre de service essentiel, que les recommandations diffèrent. Vous devez vous reporter au service de santé, afin qu’un suivi sécuritaire de votre situation soit effectué et pour que nous puissions autoriser votre indemnisation lors de votre isolement.


HAUT DE PAGE


SANTÉ PSYCHOLOGIQUE

J’ai besoin de consulter le programme d’aide aux employés. Quelles modalités s’offrent à moi?

Les services d’aide aux employés demeurent disponibles 24/7/365 pour vous aider à obtenir les outils, les ressources ou le soutien que vous recherchez.

Notez que durant la période actuelle de la COVID-19, Homewood a remplacé ses services de counseling en personne par des services de counseling téléphonique. Depuis au moins 10 ans, les recherches sont claires, l’efficacité du counseling par téléphone est égale à celle du face-à-face.

Pour demander de l’aide, obtenir plus d’information ou accéder à la documentation :

J’ai prochainement un rendez-vous en présentiel avec mon thérapeute du programme d’aide aux employés. Que dois-je faire?

Vous serez contacté sous peu par votre thérapeute ou par Homewood Santé qui vous expliquera exactement ce que vous devrez faire au sujet de votre prochaine séance.

Quels moyens puis-je prendre pour améliorer la situation en cas de stress ou d’anxiété?

Toutes ces manifestations reliées au stress et à l’anxiété sont normales dans un contexte de pandémie.

Dans des situations à haut niveau de stress, certains facteurs peuvent être contrôlés alors que d’autres non. À nous de choisir ce sur quoi on porte notre attention et ce qui nous fait du bien. Voici quelques réflexions à ce sujet.

1- S’informer :

Un manque d’information ou des informations contradictoires peuvent augmenter ces réactions.

Informez-vous à des sources d’information fiables, notamment sur le site Web du gouvernement au https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/coronavirus-2019/

2- Prendre soin de soi :

  • Demeurez attentif à vos sentiments, émotions et réactions, et donnez-vous la permission de les exprimer à une personne de confiance ou de les exprimer par le moyen de l’écriture, de l’activité physique ou autre;
  • Pratiquez une activité physique qui vous permet d’évacuer votre stress et d’éliminer vos tensions;
  • Adoptez de saines habitudes de vie telles qu’une bonne alimentation et des heures de sommeil suffisantes;
  • Accordez-vous de petits plaisirs (par exemple : écouter de la musique, prendre un bain chaud, lire, etc.);
  • Restez en contact avec les gens qui vous font du bien;
  • Rappelez-vous les stratégies gagnantes que vous avez déjà utilisées par le passé pour traverser une période difficile;
  • Misez sur vos forces personnelles;
  • Apprenez à déléguer et à accepter l’aide des autres.

Puis-je avoir de l’aide si cela persiste?

Nos employés peuvent communiquer aux numéros suivants :

  • Le programme d’aide aux employés (PAE) : 1 866 398-9505
  • Ligne d’information générale de COVID-19 : 1 877 644-4545
  • Le service de gestion de la santé et de la sécurité au travail : 450 928-5115
  • Page Web d’information sur le coronavirus (COVID-19) du gouvernement du Québec :
  • https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/coronavirus-2019/

De plus, il est important d’apporter à l’attention de votre gestionnaire, les difficultés qui persistent.

Dans le contexte actuel de la COVID-19, est-ce qu’il y a des mesures particulières de prévention à prendre en matière de civilité au travail et notre Politique en vigueur à cet effet?

Dans le contexte actuel, les mesures prévues à la Politique en matière de promotion de la civilité et de la prévention du harcèlement et de la violence en milieu de travail sont essentielles à respecter.

Qu’est-ce que la civilité en milieu de travail?

La civilité est un comportement qui contribue à maintenir les normes de respect mutuel établies dans le milieu de travail. Il s’agit d’un ensemble de règles de conduite qui visent le bien-être des membres d’une communauté par des conduites empreintes de respect, de collaboration, de politesse, de courtoisie et de savoir-être. L’incivilité est un comportement déviant qui est en violation des normes de respect mutuel établies dans le milieu de travail. Elle crée un inconfort important et a un impact négatif sur le moral des personnes, l’efficacité, la productivité, la motivation et le climat de travail.

Quelles sont les étapes si je vis une situation d’incivilité au travail?

La première étape consiste à résoudre soi-même la situation et intervenir rapidement auprès de la personne concernée. La personne plaignante doit, dans la mesure où les circonstances le permettent, informer la personne concernée de la situation, de façon respectueuse et lui demander clairement de mettre un terme à sa conduite.

Vous pouvez demander à votre gestionnaire de pouvoir regarder la capsule d’information sur la civilité à l’intention du personnel, celle-ci a été élaborée pour vous, afin de vous outiller pour bien intervenir auprès de la personne concernée.

Si le dialogue n’a pas permis la résolution de la situation ou si la personne qui déplore la situation souhaite être soutenue dans sa démarche, elle fait une demande d’intervention à son supérieur immédiat.

Ce dernier interviendra rapidement pour tenter de résoudre la situation. Les gestionnaires sont soutenus par la Direction des ressources humaines, communications et affaires juridiques qui pourra aussi l’accompagner et offrir le soutien dont il a besoin sur les différents moyens qui s’offrent à eux pour intervenir.


HAUT DE PAGE


SERVICES DE GARDE

Aucune FAQ trouvée
HAUT DE PAGE


TÉLÉTRAVAIL

En contexte de pandémie, puis-je avoir accès au télétravail?

Dans le contexte exceptionnel de la pandémie de la COVID-19, le télétravail est une alternative d’autant plus intéressante, et ce, pour différentes raisons. Vous pouvez en faire la demande à votre gestionnaire qui en fera l’analyse.

Avez-vous établi des directives pour l’analyse des demandes pour les gestionnaires?

Un outil d’analyse a été déployé afin de permettre aux gestionnaires de se poser les mêmes questions dans l’analyse d’une demande de télétravail.

Votre gestionnaire évaluera la pertinence et la faisabilité, selon certains critères, d’autoriser l’employé en totalité, en partie ou par alternance à effectuer ses tâches en télétravail.

  1. Le type et la nature de l’emploi (déplacements requis, nature des rencontres, services ou échanges à avoir avec les usagers/la clientèle, les collègues, les fournisseurs ou autres partenaires);
  2. L’environnement de travail (bureau ou espace limité) afin de permettre la distanciation physique recommandée;
  3. Le ratio requis d’employés à maintenir sur place ou au travail (rotation, heures de couverture des services ou aménagement d’horaire possible);
  4. La capacité de l’employé en télétravail de se conformer aux règles liées à la sécurité informationnelle, aux différentes Lois, normes, politiques, procédures ainsi qu’à ses responsabilités et obligations découlant de son ordre professionnel s’il y a lieu;
  5. La disponibilité des requis technologiques, soient organisationnels ou personnels;
  6. La possibilité, pour le gestionnaire, de poursuivre simplement les suivis, les redditions de comptes et la transmission des directives selon le besoin.
  7. Le devoir du gestionnaire de préserver une partie de l’équipe dispensant des services critiques dont l’expertise est spécifique et difficilement transférable.

Les critères d’admissibilité pourraient être modifiés en fonction de l’évolution de la situation. Il est de la responsabilité du gestionnaire de vous communiquer les critères sur lesquels il appuie sa décision de refus.

Si j’ai accès au télétravail, est-ce que mes conditions de travail changent?

Non, vous êtes considéré réputé au travail. Si vous êtes autorisé à effectuer du télétravail, vous aurez un formulaire de consignes et directives du télétravailleur à lire et à signer afin de vous informer des Lois, politiques et procédures toujours en vigueur ainsi que les obligations à respecter.


HAUT DE PAGE

 

VACCINATION

Consultez le Questions-réponses concernant la vaccination.

HAUT DE PAGE