Saviez-vous qu’il existe un projet-pilote pour prévenir le déconditionnement lors de l’hospitalisation?

Une opportunité intéressante a permis d’intégrer des aides de service (ADS) dans un nouveau rôle comme ADS en réadaptation – AAPA (approche adaptée à la personne âgée) : ce projet-pilote novateur a donc vu le jour au mois d’octobre 2020. De grands besoins étant présents afin d’éviter le déconditionnement de la clientèle hospitalisée, il était souhaitable de privilégier l’implantation de nouvelles pratiques. Les résultats sont positifs et prometteurs pour favoriser le maintien de l’autonomie fonctionnelle de nos usagers.

Un rappel de ce qu’est l’AAPA?

C’est un programme visant l’instauration de pratiques de soins et de services adaptés à notre clientèle âgée hospitalisée. Ce sont des solutions et des actions concrètes pour améliorer les soins et les services afin de prévenir le déclin fonctionnel lors des hospitalisations.

Quel est le travail de l’aide de service en réadaptation-AAPA?

L’aide de service en réadaptation a comme principale tâche de :

  • Stimuler l’autonomie des usagers pour favoriser le maintien de leur capacité et éviter leur déconditionnement pendant l’hospitalisation.

Entre autres exemples, l’aide de service :

  • Accompagne les gens âgés hospitalisés en les stimulant pour la marche et pour la réalisation d’exercices physiques généraux.
  • De plus, selon leurs capacités, il les encourage à faire leur hygiène personnelle,  à s’habiller de façon autonome ou avec une guidance verbale puis les encourage à manger assis au fauteuil.  Le but est de stimuler les usagers  âgés afin qu’ils demeurent mobiles durant leur passage en milieu hospitalier.

Dans son travail, l’aide de service est appuyé par son mentor en réadaptation (physiothérapeute ou technologue en physiothérapie) afin d’identifier les usagers avec qui il s’implique, encadrer son travail et lui transmettre les recommandations. Il est également soutenu par l’équipe de soins avec qui il est en étroite communication, en collaboration avec son mentor.

En bref…quelques données sur leur travail au quotidien dans nos 3 hôpitaux :

  • Nombre d’interventions réalisées par les ADS en réadaptation-AAPA (octobre-novembre) : 3473 interventions
  • Nombre d’usagers ayant bénéficié des interventions avec les ADS en réadaptation-AAPA (octobre-novembre): 542 usagers

Qui sont-ils, où sont-ils?

Piloté par la Direction des soins multidisciplinaires, en collaboration avec la Direction des soins infirmiers et avec l’implication significative des équipes de réadaptation, ce projet a permis d’intégrer progressivement 9 ADS en réadaptation-AAPA dans nos 3 hôpitaux. Ils sont présentement :

  • 4 à l’Hôpital Honoré-Mercier
  • 4 à l’Hôpital Pierre-Boucher
  • 1 à l’Hôtel-Dieu de Sorel

Commentaire d’un ADS en réadaptation – AAPA :

«C’est très gratifiant de voir les progrès des gens et sentir qu’on participe à leur progrès.»

Commentaires de professionnels de la réadaptation, mentors de l’ADS :

« C’est vraiment aidant, nos patients sont plus mobilisés, nos cas de maintien sont aussi plus vus pour éviter le déconditionnement.»

« Les patients bougent plus, ils sont stimulés cognitivement! Ça aide à prévenir aussi l’errance intrusive chez certains patients. »

Découvrons-les!

Ci-haut : Catherine Alain, ADS en réadaptation – AAPA à Hôpital Pierre-Boucher.

Ci-haut : Charlie Martineau, technologue en physiothérapie (mentor des ADS en réadaptation à l’Hôtel-Dieu de Sorel).

Ci-haut, de gauche à droite :

Sylvie Bessette, (ADS); Chantal Prévost, spécialiste en activités cliniques en réadaptation à Hôpital Pierre-Boucher et Thierry St-Laurent, ADS en réadaptation – AAPA (a quitté ses fonctions le 8 janvier) à Hôpital Pierre-Boucher.

Ci-haut, de gauche à droite:

Nicole Kouakou (ADS en réadaptation – AAPA); Marc-Antoine Lussier (physiothérapeute, mentor); Lise Desmarais (ADS); Annie Beauchemin (t. phys., mentor); Carole Robichaud (physiothérapeute., mentor),et Belticia Hernandez (ADS en réadaptation – AAPA) à l’Hôpital Honoré-Mercier.

Ci-haut, de gauche à droite : Vanessa Warten (physiothérapeute, mentor); Natasha Leboeuf (ADS en réadaptation – AAPA) et Sandrine Berthiaume (technologue en physiothérapie, mentor) à l’Hôpital Honoré-Mercier.